Armes à feu 101

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Armes à feu 101

Message  Immir le Mar 26 Fév - 18:17

Les aspirants rentrèrent en chahutant dans la salle de conférence.
Et pourquoi pas ? Ils avaient leur diplôme en poche et ils venaient juste pour une présentation sans examen ou évaluation à la clé.

Le lieutenant Heinrich Caerallson les regarda s'installer avec un vague sourire. Humm... Il avait vu mieux. Il avait vu pire aussi.

Le calme s'installa rapidement. Comme toujours. Mettez des jeunes policiers en présence d'un tas d'armes étalées sur des tables et vous avez vite leur attention.


Très bien. Finissez de prendre place qu'on puisse commencer.

Tout en parlant il s'était déplacé devant la table pour que les jeunes futurs policiers d'Elwen ne soient pas distraits par l'arsenal. L'important était ce qu'il avait à leur dire. Pas la quincaillerie.

Vous vous demandez peut être pourquoi on vous inflige un cours de plus sur les armes. Vous avez tous eu une formation au tir et vous ne seriez pas ici si vous n'aviez pas réussi l'examen. *Et les tests psychologiques. Pour ce qu'ils valent...*

Un brève pause pour scruter les visages. Quelques uns, pas beaucoup, avaient compris.

Tout d'abord, je vais vous le redire: "ceci n'est pas un cours". Si vous souhaitez ne pas assister à cette discussion et sortir fêter votre diplôme dès maintenant, ça ne changera rien.*Et si vous croyez à ce genre de conneries vous méritez tout ce qui pourrait vous arriver plus tard.*

Le temps que la paperasse soit faite et que les ronds-de-cuir aient bien fini de mettre les points sur les i et les barres sur les t et vous aurez vos badges et votre arme de service. Avant l'age de la retraite espérons le.


Il laissa les quelques rires s'éteindre avant de poursuivre. Personne n'aimait les gratte-papier.

Dans quelques jours vous allez commencer votre travail de policier. En arpentant les rues d'Elwen. Pour protéger et servir.
Bien sur...

Certains d'entre vous vont prendre du grade au cours des années qui viennent. Plus ou moins vite. Certains se feront virer.

D'autres se feront tuer.
Et oui. Après tous ces entrainements de tir je ne doute pas un instant que vous soyez tous des champions. Avec une arme de poing, un PM, un shotgun et même un fusil d'assaut.

Sur des cibles en carton et des hologrammes... Si vous en ratez un, la douce voix de l'ordinateur vous annonce que vous êtes mort. Et retour à l'entrainement.


Il regarde les aspirants. La plupart d'entre eux ont maintenant compris où il veut en venir. Il indique la fenêtre et l'extérieur en général pour les plus lents.

Là dehors, quand vous êtes mort, c'est un peu plus compliqué. Il tend de nouveau la main vers les armes entassées.
Commençons par les plus fréquentes: les armes à feu. 90% des contrevenants, ceux qui sont armés en tout cas, auront un pistolet. Il y en a pour tous les gouts et toutes les bourses. Il saisit un revolver chromé entre deux doigts comme s'il avait peur de se tâcher. Un calibre 32. Plus connu comme Saturday night special. Pas fiable. Pas précis. Pas puissant. ... ... Pas cher. N'importe quel minable peut s'en payer un.
La bonne nouvelle c'est qu'avec ça
Il repose l'arme sur la table. on a du mal à toucher un éléphant à dix mètres. La mauvaise, c'est que ceux qui utilisent ces armes ne savent pas tirer. Ils se contentent d'envoyer des balles dans tous les sens. Et les balles perdues ne le sont jamais pour tout le monde...

A l'autre bout vous avez ça.
Il a ramassé un automatique d'une taille impressionnante avec un canon triangulaire. Un Desert Eagle. Celui ci est chambré en .44 magnum mais il suffit de changer le canon pour le passer en .357 magnum ou en calibre .50.
Vous connaissez tous la version de Surinco uniquement chambrée en .50. Typique...

Si si vous la connaissez. C'est celle qui est en double page centrale du numéro 69 de Guns Guns Guns. Celui que vous avez planqué sous votre lit avec les magazines de cul pour que maman ne les trouve pas.

Entre ces deux armes vous trouvez une multitude de calibres et de munitions différentes. On ne va pas les énumérer tous mais la seule chose importante à savoir pour vous c'est que votre gilet pare balle arrête la plupart des munitions en dessous du .38 ou 9 mm.
La plupart, mais pas toutes. Entre les Hi Power, les téflons, les SLAP, les munitions de guerre adaptées etc..
Sauf si vous avez le temps d'identifier précisément l'arme du tireur et de lui demander quelle sorte de munitions il utilise, mettez vous d'abord à couvert.

Voilà. C'est à peu près tout pour les pistolets.
Juste un dernier point. A chaque nouvelle promotion les rookies se plaignent que les forces de police d'Elwen ne soient pas équipées d'armes qui tirent des munitions caseless.

Il répond à la question muette d'un orc au deuxième rang. A moins que ce soit son expression habituelle d'abruti. Avec les orcs c'est toujours une possibilité.
Des cartouches sans douille. Elle sont plus légères, moins encombrantes, on peut en mettre plus dans un chargeur de même taille et elles permettent une cadence de tir plus élevée. La munition moderne idéale.

Il marque une pause.

Pour un soldat. Un type à qui on demande juste de mettre le maximum de ferraille en l'air le plus rapidement possible.
Mais un policier va devoir tirer dans des endroits pleins de passants innocents.
Ou en tout cas pas encore convaincus d'un crime.

Donc, pas d'intérêt pour vous à avoir 25 balles dans votre chargeur et à pouvoir les tirer en cinq secondes.
Par contre, ce que les pubs ou Call of Duty 25 ne vous montrent pas c'est que ces armes surchauffent vite. Surtout si vous videz plusieurs chargeurs rapidement.
Et quand elles surchauffent, soit elles s'enrayent soit une balle prend feu en arrivant dans la chambre avant d'être percutée.
Dans les deux cas vous vous retrouvez avec une arme inutilisable à part pour assommer quelqu'un.

Donc. Non. Pas de munitions caseless pour les armes de service.

Bien sur, rien ne vous empêche de vous en payer une comme arme secondaire.
Il dégaine un pistolet dissimulé jusque là sous son uniforme et commence à tirer immédiatement sur les cibles du stand qui s'est ouvert derrière lui. Dans ce cas Le vacarme assourdissant des tirs rapprochés s'arrête net alors qu'il éjecte manuellement une cartouche enrayée. choisissez en une avec un système d'extraction rapide, Une détonation beaucoup plus bruyante accompagnée d'une flamme de presque un mètre sur le côté du pistolet met fin définitivement aux tirs. une carcasse solide et une évacuation des gaz judicieuse. Après tout ce sont vos doigts.

Il pose dédaigneusement l'arme sur la table.
Voilà. Enrayage à la douzième balle et HS à la trente et unième.

Ceci dit, c'est largement plus que ce que vous aurez à tirer dans toute votre carrière.

On va passer aux autres armes. Heureusement pour vous, vous n'en aurez sans doute jamais en face de vous.
avatar
Immir
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 55

http://elwen.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armes à feu 101

Message  Immir le Lun 11 Mar - 18:47

Il indique un autre groupe d'armes sur une autre table.

Les fusils à pompe. Bien mal nommés car beaucoup n'ont même pas de pompe. Mais on s'en fout. La quasi totalité sont du calibre 12. En théorie ça va du vieux fusil de chasse de grand papa aux armes de guerres semi-automatiques ou même automatiques.
De même, il y a des tas de types de munitions en théorie: fléchettes, sabots, etc.. Tout ça ce sont des munitions militaires que le truand moyen n'a aucune chance de se procurer.


Il ramasse un fusil sur la table et se tourne vers deux mannequins "vêtus" de gilets pare balles. En pratique vous avez deux types de munitions. La chevrotine Blam ! Le premier mannequin s'écroule privé de bras, jambes et tête. et la balle. La deuxième détonation est plus sèche et le gilet pare balle du deuxième mannequin explose dans son dos.

On trouve aussi quelques armes de calibre 10, mais c'est pour les fashion victims et le résultat est à peu près le même.

Bien. Que déduisez vous de cette petite démonstration ?
Il parcourt la salle du regard avant de s'arrêter sur un élève au hasard. Vous !
Lequel se tourne vers ses petits camarades en quête de soutien et ne récolte que des regards vides et des expressions de soulagement que la question ne soit pas tombée sur eux.

Euh... Ben... Le gilet pare balle ne protège pas bien contre ces armes ? Dix sur dix pour le sens de l'observation. Vos deux ans de formation vous ont permis de constater que si vous étiez à la place de ces mannequins... vous seriez mort.
Rien d'autre monsieur... Lager ?


Il fait taire les rires des autres aspirants d'un geste.
Les autres, si vous n'avez rien à ajouter, fermez la. Lager a au moins répondu lui.

Il attend quelques secondes.

D'accord. Regardez bien ces mannequins. Est ce que vous avez envie de vous retrouver dans cet état ?
Non j'espère.

Donc si un type avance vers vous avec un shotgun: une sommation. S'il ne lâche pas son arme immédiatement, vous le descendez.

S'il est à moins de dix mètres de vous et qu'il vous fait face, la sommation c'est après.

Donc pour résumer, vous neutralisez le plus vite possible un type armé d'un shotgun. Si vous avez le temps de faire des sommations, c'est juste du bonus.
avatar
Immir
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 55

http://elwen.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum